dimanche 25 août 2013

10 herbes pour soigner nos maux


Les herbes médicinales sont utilisées depuis la nuit des temps pour soulager ou guérir nos maux les plus communs. Mal de gorge, crampes menstruelles, grande fatigue? Et si on allait voir les herboristes?
1- La bardane
Mieux connue au Québec sous le nom de "toc", la bardane possède de nombreuses vertus. On l'utilise entre autres pour soigner les maladies de la peau - acné, eczéma, psoriasis, impétigo...), pour réduire le taux de glycémie, guérir les abcès dentaires et les maux de gorge et atténuer les rhumatismes. Non recommandée aux femmes en début de grossesse, elle peut provoquer des contractions utérines. La bardane se consomme essentiellement fraîche, car elle perd de ses propriétés une fois séchée.
2- L'ortie
Déjà consommée au premier siècle avant Jésus-Christ, l'ortie est un tonique général très riche en minéraux et vitamines ainsi qu'en protéines. Elle est recommandée aux gens souffrant d'anémie et aux convalescents. Elle peut être prise sur une longue période de temps et peut aider à retrouver la vitalité après un accouchement, lors de l'allaitement, d'épuisement chronique ou de mononucléose. Elle règlerait également les problèmes d'énurésie nocturne chez les enfants et atténue les symptômes du rhume des foins. Certains affirment que l'ortie est un bon stimulant sexuel et qu'elle ralentit la perte des cheveux. À éviter en cas d'oedème relié à des problèmes cardiaques ou rénaux.
3- La feuille de framboisier
Diurétique, astringente et très riche en calcium, la feuille de framboisier est l'amie de toutes les femmes! Elle aide en effet à atténuer les crampes menstruelles, les nausées matinales et relaxe le muscle utérin, facilitant ainsi l'accouchement. On la suggère également pour soulager les coliques, la diarrhée, les rhumatismes et l'arthrite. Les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter de prendre ce produit. Consultez un praticien de la santé pour un usage prolongé.

4- La menthe poivrée
On retrouve la menthe poivrée dans plusieurs préparations pharmaceutiques (sirops et pastilles contre la toux ou le rhume, par exemple) ainsi que dans certains produits alimentaires, dentaires ou cosmétiques. C'est bien connu, la menthe aide à masquer la mauvaise haleine. Mais elle contribue aussi à combattre la paresse de l'estomac, les douleurs aux intestins, au foie et aux reins. Elle calme également les migraines, les névralgies, les sciatiques et les flatulences. Contre-indiquée pour les enfants de moins de 5 ans.
5- La camomille
La réputation de la camomille n'est plus à faire. C'est pourquoi elle fait partie des plantes les plus consommées. On peut l'utiliser avant les repas comme tonique de l'appétit ou après, pour faciliter la digestion. Elle est aussi utiles contre l'aérophagie et les flatulences. Relaxante, elle calme également les maux de tête et de dents, les courbatures et les douleurs menstruelles.
6- L'origan
Condiment bien connu, l'origan -aussi nommé marjolaine sauvage- possède aussi des vertus médicinales. Tonique, antispasmodique, antitussif, expectorant, antiseptique, on peut l'utiliser à bien des sauces! On le recommande pour lutter contre les effets de la grippe, les affections bronchiques et les troubles digestifs. À petite dose, il possède un effet calmant, mais se transforme en excitant lorsqu'ingéré en plus grande quantité. Il n'est donc pas recommandé aux femmes enceintes ou allaitant. Sous forme d'huile essentielle, l'origan est très puissant; il est préférable d'être suivi par un professionnel en aromathérapie lorsqu'on désire l'utiliser ainsi.
7- L'hamamélis
L'hamamélis de Virginie est un arbuste originaire du Canada qui pousse dans les forêts québécoises et que l'on confond parfois avec le noisetier. Combattant la mauvaise circulation, il est populaire pour soulager les jambes lourdes. Il est aussi utile au traitement des hémorroïdes, des varices et de l'eczéma. On l'emploie également en cas de contusions, d'entorses, de plaies mineures ou d'inflammations de la peau ou des muqueuses.
8- L'échinacée
L'échinacée est traditionnellement utilisée pour stimuler les défenses naturelles de l'organisme. Elle est particulièrement recommandée dès les premiers signes d'un rhume. On suggère fortement de prendre une dose par heure la première journée, de diminuer le dosage dès amélioration et de poursuivre le traitement jusqu'à ce que les symptômes disparaissent. Cette plante soulage également les maux de ventre ou de tête. L'usage sécuritaire de l'échinacée chez les femmes enceintes ou allaitantes n'est pas établi hors de tout doute.
9- La rhodiola rosea
Cette plante indigène au Québec est permet à l'organisme de lutter contre les effets néfastes du stress. Elle aide donc au moral, à l'énergie, à la mémoire et à la concentration. On la surnomme également « Viagra naturel ». On la conseille entre autre à la suite d'une période de maladie afin d'aider à la récupération. Riche en éléments phytochimiques, la rhodiola rosea intéresse les botanistes et les chercheurs en cancérologie dans leur tentatives de prévenir certains cancers. Éviter de consommer le soir, afin de ne pas perturber le sommeil. Les femmes enceintes et les personnes atteintes de troubles bipolaires devraient consulter avant de s'en procurer.
10- L'eucalyptus
Originaire d'Australie et de Tasmanie mais utilisé au Québec dès le 19e siècle, l'eucalyptus facilite la digestion, soigne les infections urinaires et soulage les symptômes de la ménopause. Reconnu comme un puissant antiseptique des voies respiratoires, il aide en cas de bronchite, de grippe et d'asthme et fluidifie les expectorations. On peut l'utiliser aussi pour désinfecter les plaies et les brûlures. On doit cependant l'utiliser avec modération, car un excès pourrait irriter les reins. L'eucalyptus est contre-indiqué chez les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes ou allaitantes.