vendredi 30 août 2013

Que faire pour avoir des fesses bombées rapidement?

 
De belles fesses, c’est hyper sexy : il n’y a qu’à voir le succès de Beyoncé ou de Monica Belluci ! Pas la peine donc de complexer si vous avez un popotin rebondi… à condition de leur assurer un joli galbe, c’est-à-dire de les muscler. Cours particulier.
Petite leçon d’anatomie Outre de bonnes réserves de graisses, les fesses abritent trois muscles différents :
-Le grand fessier. Situé à l’arrière du bassin, il est le plus volumineux et le plus superficiel des muscles fessiers. Egalement baptisé « le postérieur », il constitue l’essentiel de la région fessière. Tonifié, c’est lui qui donne l’aspect bombé des fesses.
-Le moyen fessier. Situé sur le côté du bassin, il constitue un muscle épais et court en forme d’éventail qui permet notamment d’effectuer des mouvements d’élévation latérale et de rotation de la hanche. Tonifié, c’est lui qui souligne le haut des fesses, en plus de participer à leur galbe.
-Le petit fessier. Situé beaucoup plus en profondeur que les autres, il donne -comme le moyen fessier- le contour rond de la hanche. Tonifié, c’est lui qui évite les débordements sur le côté, à la jonction entre la cuisse et le bassin, là où se niche justement une masse graisseuse assez importante chez la femme.
Trois exercices faciles
5 minutes par jour suffisent...à condition de s’y tenir.
- Au sol
Assise, jambes tendues devant vous, le dos droit, avancez en roulant d’une fesse sur l’autre, les bras tendus sur les côtés servant de balancier. 30 fois.
Variante : toujours assise mais avec cette fois le dos rond et les pieds joints en tailleur, roulez au maximum d’une fesse sur l’autre en utilisant les genoux comme butée. 25 fois.
- Appuyée à une table, un mur…
Debout, bien droite, tendez une jambe sur le côté (celle opposée au support vous permettant de conserver l’équilibre), en restant bien dans l’axe de la hanche. Revenez sans que le pied ne touche le sol et recommencez. 20 fois de chaque côté.
Variante : maintenez la jambe à 90°, pointe de pied tendue, et effectuez de petits mouvements circulaires. 10 fois sur chaque jambe.
- Dans l’eau
Dans le grand bain, en position assise avec une frite sous chaque bras, genoux fléchis. Ouvrez vos genoux en poussant sur les côtés, puis joignez-les de nouveau devant vous. 30 fois.
Variante : le même exercice avec les jambes tendues devant vous (en angle droit avec le tronc). 30 fois.
Au quotidien
Dans la vie de tous les jours, les fessiers sont en général peu sollicités. Pourtant, il est facile de les travailler sans -trop- se fouler :
- On marche. Effectuez un maximum de déplacements à pied. Contractez les fessiers, poussez sur vos jambes et allongez la foulée.
- On prend les escaliers. Il n’y a pas mieux pour muscler ses fessiers. Montez les escaliers deux marches par deux marches, une fois lentement et une fois rapidement en poussant bien sur vos jambes.
- On serre les fesses. En faisant la cuisine, dans les transports, dans la file d’attente de la poste, sous la douche... : contractez-les le plus souvent possible, en vous tenant droite, en respirant profondément et en maintenant la position.

Les bons sports pour compléter

- La course à pied. Non seulement elle fait fondre les graisses disgracieuses, mais en plus elle tonifie les fessiers. Pas la peine de chercher la vitesse : mieux vaut privilégier la durée (au moins 30 à 45 minutes) et la régularité.
- La randonnée en montagne. Monter et descendre sans arrêt sollicite en permanence et de façon variée les fessiers.
- L’aquagym. Ça muscle, ça masse et ça draine. Top.
- La natation. Que ce soit les battements de jambes ou les mouvements de la brasse, tous les muscles fessiers sont intensément sollicités et massés. Avec des palmes, c’est encore mieux.
- La danse. Quelle qu’elle soit (salsa, rock, africaine...) : quand la jambe travaille, les fessiers aussi.
- Les sports de glisse. Roller, ski, surf, planche à voile... : ces activités impliquent des mouvements de poussée, donc de flexion et extension de la jambe, bénéfiques aux muscles fessiers.
- Le step et l’élliptique. C’est le même exercice que monter des escaliers, mais en musique, avec un professeur et dans une salle. Moins rébarbatif !

mercredi 28 août 2013

Comment faire pour améliorer la mémoire chez les enfants ?

 
La meilleure façon d'améliorer la mémoireIl faut diagnostiquer la cause de cette faiblesse, et nous devons différencier la vraie faiblesse de la mémoire et l'incapacité à se concentrer ou de blocage de la pensée, et généralement pas de causes organiques de troubles de la mémoire et il ya des raisons psychologiques pour les troubles de la mémoire ou de l'incapacité à se concentrer.
Une des raisons mémoire organique dépréciation cours démence de la maladie ou la démence, qui touche les personnes âgées, bien que nous voyons maintenant certains cas, l'âge moyen, car il ya des cas résultant de la diminution de la vitamine (B4), où les décroissants conduit à des troubles de la mémoire, et l'incapacité de la glande thyroïde et des retards excrétion peut conduire à une mauvaise mémoire, c'est raisons les plus importantes organiques et il ya d'autres raisons à l'adhésion.
Ces cas sont traités, car la vitamine (B4) peut être compensée, ce qui conduit à l'amélioration de la mémoire, comme la faiblesse de la glande thyroïde peut être corrigé en abordant l'hormone manquante, ce qui permettra d'améliorer la mémoire.
La démence de la maladie ou la démence ou bug Alzheimer ce n'est pas les guérir, nous pouvons dire que c'est un remède, mais il est un type de médicament si vous trouvez la situation au début et compte tenu de ces médicaments seront d'une grande aide dans l'amélioration de la mémoire, ou au moins empêcher le développement et la progression de la maladie, et ces médicaments propriété connue sous le nom (Aersbt Arcipet) et un autre médicament connu sous le nom (Rimanil le Remanyl) et un troisième médicament connu sous le nom (Apeixa d'Ebixa), ces médicaments ne sont pas utilisés, sauf dans les cas de troubles de la mémoire organique doit être sous surveillance médicale.
La mauvaise mémoire psychologique est nombreux et existe, qui est l'incapacité à se concentrer, une des plus grandes causes de l'anxiété, l'anxiété conduit psychologiques à la dispersion des idées, ainsi que la dépression mentale des cas qui conduisent à la perte de mémoire, ainsi que le trouble obsessionnel-compulsif peut conduire à la dispersion des idées parce que les gens ont préoccupé par certaines idées.
La schizophrénie - une clé de maladie mentale - le patient reçoit troubles de la concentration de manière significative, et la consommation d'alcool éventuellement conduire à la faiblesse de la mémoire, et que le cannabis manger mène à la faiblesse de la mémoire et l'homme perd la capacité de penser correctement et même ambition.
Une des plus grandes causes psychologiques de l'anxiété, une personne souffrant de faiblesse dans la mémoire devrait se pencher sur cette question et d'apaiser les craintes et en essayant d'éliminer les causes et les exercices de relaxation de pratique et l'exercice sont également très efficaces et des médicaments anti-anxiété et de tension, et c'est la même approche pour le traitement de de la dépression psychologique, la dépression des principales causes de la mauvaise mémoire et des poignées, bien sûr, par la prise de médicaments antidépresseurs psychologiques.
Il a été constaté que l'exercice s'est beaucoup amélioré dans la mémoire, et l'organisation du temps et dormir tôt des meilleures façons d'améliorer la mémoire, et une tasse de thé et de café se concentre également aide certains à améliorer la mémoire, et les choses les plus importantes qui doivent avoir recours à des droits est d'essayer de se concentrer sur le un sujet, l'homme était venu à lui plusieurs sujets y pense, mais il faut insister sur lui-même qu'il va penser à un sujet à la fois, ce qui conduit à mettre davantage l'accent, lire soigneusement et diriger tous les sens en quelque sorte lit cela aide beaucoup, et doit être une personne de répéter ce qu'il a lu.
Il y a certaines personnes ont une faiblesse dans la mise au point de certaines choses, comme les noms et enregistrer des numéros et ainsi de suite, et là il faut répéter et essayer de se connecter au nom de la forme, si oublier les noms des gens essaient toujours de regarder la chose qui distingue cet homme et puis essayer de se souvenir de son nom, et je n'ai a constaté que la récitation du Saint Coran lentement et réfléchir et essayer de sauver ce fait aucun doute que cela renforce la mémoire.
Quant aux médicaments qui améliorent la mémoire, je ne pense pas qu'il y est un médicament renforce la mémoire, mais certains ont souligné que le médicament (Nturabil Nootropil) améliore probablement la circulation sanguine chez certaines personnes dans le cerveau, ce qui conduit à améliorer la mémoire, et l'autre utilise une sorte de vitamines concentrées, et ce qui est dit pour être aider à améliorer la mémoire, de l'herbe (valériane) a déclaré qu'il renforce la mémoire, mais tout le monde manger de manière équilibrée et appliquer les exercices précédents, je pense que si Dieu le veut, je serai bien en termes de mémoire.
Ne pas recourir à l'utilisation de médicaments afin de renforcer votre mémoire n'est pas d'intérêt pour beaucoup, et les approches naturelles et des traitements comportementaux qui précèdent sont les meilleurs, demandez à Dieu de vous aider et vous guider.

Façons de se débarrasser de l'odeur désagréable de pied de sueur

 
Le problème de l'odeur fétide pieds l'un des problèmes communs rencontrés par les personnes qui passent la plupart de leur temps en dehors de la maison, où la principale raison à cela est l'odeur de la course. 250000 pieds contiennent les glandes sudoripares sécrètent, qui nécessite pieds et ayant l'air que vous respirez, et si les pieds étaient couverts et ne reçoivent pas assez d'air se produire odeur crisEn raison de l'exposition excessive aux pieds infectés suer une infection bactérienne et la mort des cellules de la peau, conduisant à la sortie de la puanteur.
Et puis nous allons donner quelques-uns des traitements pour ce problème:
1 - Évitez de porter des bas de nylon, il est préférable de porter des chaussettes en coton.2 - Faites tremper vos pieds dans l'eau salée tiède, puis lavez vos pieds Essuie une base quotidienne où le sel de contrôler la sudation excessive, alors que vous économisez Essuie vous des cellules mortes et certaines infections bactériennes.3 - Ajouter une tasse de vinaigre à l'eau chaude et plongez vos pieds où à se débarrasser de l'odeur.
4 - thé vert réduit l'odeur des pieds à l'époque où l'extérieur de la maison, donc tremper vos pieds dans le thé vert, puis sèche.5 - Essuyez vos pieds tous les jours avec du citron pour faire disparaître l'odeur, de citron et de ne pas vous débarrasser de vos pieds puent seulement, mais aussi une infection bactérienne.6 - L'anti-transpiration être très efficaces, ils empêchent votre sueur des pieds et le libère, lui aussi, que vous contrôlez la quantité de pieds de sueur faire son odeur un bon tout le temps et que vous préférez pour les ajouter avant d'aller au lit et dormir.7 - Changer vos chaussettes tous les jours, parce qu'ils sont basés absorber la sueur et le garder pendant une longue période, ce qui est à l'origine de faire un esclandre.8 - Mettez un peu de shampooing dans l'eau chaude et trempez vos pieds dans le plat pendant 15 minutes, jusqu'à ce que vous nettoyer vos pieds et de se débarrasser de l'odeur et le traitement des infections bactériennes.Suivez ces huit traitements afin d'arriver à sentir bon pour vos pieds tout le temps et ne pas s'embêter son odeur.

dimanche 25 août 2013

10 herbes pour soigner nos maux


Les herbes médicinales sont utilisées depuis la nuit des temps pour soulager ou guérir nos maux les plus communs. Mal de gorge, crampes menstruelles, grande fatigue? Et si on allait voir les herboristes?
1- La bardane
Mieux connue au Québec sous le nom de "toc", la bardane possède de nombreuses vertus. On l'utilise entre autres pour soigner les maladies de la peau - acné, eczéma, psoriasis, impétigo...), pour réduire le taux de glycémie, guérir les abcès dentaires et les maux de gorge et atténuer les rhumatismes. Non recommandée aux femmes en début de grossesse, elle peut provoquer des contractions utérines. La bardane se consomme essentiellement fraîche, car elle perd de ses propriétés une fois séchée.
2- L'ortie
Déjà consommée au premier siècle avant Jésus-Christ, l'ortie est un tonique général très riche en minéraux et vitamines ainsi qu'en protéines. Elle est recommandée aux gens souffrant d'anémie et aux convalescents. Elle peut être prise sur une longue période de temps et peut aider à retrouver la vitalité après un accouchement, lors de l'allaitement, d'épuisement chronique ou de mononucléose. Elle règlerait également les problèmes d'énurésie nocturne chez les enfants et atténue les symptômes du rhume des foins. Certains affirment que l'ortie est un bon stimulant sexuel et qu'elle ralentit la perte des cheveux. À éviter en cas d'oedème relié à des problèmes cardiaques ou rénaux.
3- La feuille de framboisier
Diurétique, astringente et très riche en calcium, la feuille de framboisier est l'amie de toutes les femmes! Elle aide en effet à atténuer les crampes menstruelles, les nausées matinales et relaxe le muscle utérin, facilitant ainsi l'accouchement. On la suggère également pour soulager les coliques, la diarrhée, les rhumatismes et l'arthrite. Les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter de prendre ce produit. Consultez un praticien de la santé pour un usage prolongé.

4- La menthe poivrée
On retrouve la menthe poivrée dans plusieurs préparations pharmaceutiques (sirops et pastilles contre la toux ou le rhume, par exemple) ainsi que dans certains produits alimentaires, dentaires ou cosmétiques. C'est bien connu, la menthe aide à masquer la mauvaise haleine. Mais elle contribue aussi à combattre la paresse de l'estomac, les douleurs aux intestins, au foie et aux reins. Elle calme également les migraines, les névralgies, les sciatiques et les flatulences. Contre-indiquée pour les enfants de moins de 5 ans.
5- La camomille
La réputation de la camomille n'est plus à faire. C'est pourquoi elle fait partie des plantes les plus consommées. On peut l'utiliser avant les repas comme tonique de l'appétit ou après, pour faciliter la digestion. Elle est aussi utiles contre l'aérophagie et les flatulences. Relaxante, elle calme également les maux de tête et de dents, les courbatures et les douleurs menstruelles.
6- L'origan
Condiment bien connu, l'origan -aussi nommé marjolaine sauvage- possède aussi des vertus médicinales. Tonique, antispasmodique, antitussif, expectorant, antiseptique, on peut l'utiliser à bien des sauces! On le recommande pour lutter contre les effets de la grippe, les affections bronchiques et les troubles digestifs. À petite dose, il possède un effet calmant, mais se transforme en excitant lorsqu'ingéré en plus grande quantité. Il n'est donc pas recommandé aux femmes enceintes ou allaitant. Sous forme d'huile essentielle, l'origan est très puissant; il est préférable d'être suivi par un professionnel en aromathérapie lorsqu'on désire l'utiliser ainsi.
7- L'hamamélis
L'hamamélis de Virginie est un arbuste originaire du Canada qui pousse dans les forêts québécoises et que l'on confond parfois avec le noisetier. Combattant la mauvaise circulation, il est populaire pour soulager les jambes lourdes. Il est aussi utile au traitement des hémorroïdes, des varices et de l'eczéma. On l'emploie également en cas de contusions, d'entorses, de plaies mineures ou d'inflammations de la peau ou des muqueuses.
8- L'échinacée
L'échinacée est traditionnellement utilisée pour stimuler les défenses naturelles de l'organisme. Elle est particulièrement recommandée dès les premiers signes d'un rhume. On suggère fortement de prendre une dose par heure la première journée, de diminuer le dosage dès amélioration et de poursuivre le traitement jusqu'à ce que les symptômes disparaissent. Cette plante soulage également les maux de ventre ou de tête. L'usage sécuritaire de l'échinacée chez les femmes enceintes ou allaitantes n'est pas établi hors de tout doute.
9- La rhodiola rosea
Cette plante indigène au Québec est permet à l'organisme de lutter contre les effets néfastes du stress. Elle aide donc au moral, à l'énergie, à la mémoire et à la concentration. On la surnomme également « Viagra naturel ». On la conseille entre autre à la suite d'une période de maladie afin d'aider à la récupération. Riche en éléments phytochimiques, la rhodiola rosea intéresse les botanistes et les chercheurs en cancérologie dans leur tentatives de prévenir certains cancers. Éviter de consommer le soir, afin de ne pas perturber le sommeil. Les femmes enceintes et les personnes atteintes de troubles bipolaires devraient consulter avant de s'en procurer.
10- L'eucalyptus
Originaire d'Australie et de Tasmanie mais utilisé au Québec dès le 19e siècle, l'eucalyptus facilite la digestion, soigne les infections urinaires et soulage les symptômes de la ménopause. Reconnu comme un puissant antiseptique des voies respiratoires, il aide en cas de bronchite, de grippe et d'asthme et fluidifie les expectorations. On peut l'utiliser aussi pour désinfecter les plaies et les brûlures. On doit cependant l'utiliser avec modération, car un excès pourrait irriter les reins. L'eucalyptus est contre-indiqué chez les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes ou allaitantes.

Métamorphose santé: retrouver la forme sans souffrir

 
Changer ses habitudes pour retrouver un style de vie sain demande une bonne dose de motivation et d'introspection. Mais qui a dit qu'il fallait souffrir pour être en forme?
Il y a trois ans, Karine se retrouve à l'urgence pour une grave bronchite. Fumeuse depuis l'âge de 11 ans, asthmatique, la jeune femme alors âgée de 23 ans a toutes les raisons d'arrêter de fumer. Mais ce n'est qu'un an plus tard, lorsqu'elle accompagne un groupe de baby-boomers en ski de randonnée, qu'elle prend réellement conscience de sa mauvaise condition physique. Au sommet de la montagne, le choc est brutal : non seulement ces hommes et femmes de 50 ou 60 ans (deux fois son âge!) débordent d'énergie, mais ils sont tous en bien meilleure forme qu'elle. « J'étais à bout de souffle, j'avais peine à les suivre! Ça a été une vraie révélation. À la fin de la semaine, j'ai décidé d'arrêter de fumer. J'étais dans un momentum pour le faire. Et j'y suis arrivée à froid, sans timbre, sans gomme. »
Mais Karine n'est pas encore au bout de ses peines. Dès qu'elle arrête la cigarette, elle prend des kilos. Et le tableau n'est pas rose : l'obésité fait ployer presque toutes les branches de son arbre généalogique! Si elle veut retrouver sa ligne - et surtout, la forme -, il lui faut changer ses habitudes alimentaires et son style de vie en profondeur, se dit-elle. Et ce ne sera pas facile : selon elle, cette « tendance à engraisser facilement » est liée non seulement à des facteurs génétiques, mais aussi à l'éducation. Lors des repas en famille, combien de fois a-t-elle entendu des phrases comme : « Finis ton assiette... C'est trop bon pour en laisser... On a payé pour... On ne mangera pas d'aussi bonnes choses demain... Pense aux enfants africains qui n'ont rien...»?
1re étape : diminuer les portions
« Peu à peu, je me suis rendu compte que j'avais beau manger mieux, plus sainement, je mangeais trop. Dans le guide alimentaire, la taille recommandée d'une portion de viande correspond à celle d'un paquet de cartes. Mes portions à moi étaient 4 fois plus grosses! »
Karine se met donc à prendre des repas moins copieux, et à en ressentir les bienfaits. « Avant, je me sentais souvent gonflée après avoir mangé. Maintenant, j'écoute davantage mon appétit. Au restaurant, par exemple, je ne me force pas à terminer mon assiette. » En outre, la jeune femme apprend à gérer son anxiété : « quand j'avais faim, il m'arrivait d'être paniquée si je ne mangeais pas aussitôt. Maintenant, je sais que si j'attends un peu, je ne m'évanouirai pas et je n'en mourrai pas.»
Et les petites douceurs? Elle s'en permet, à l'occasion, mais avec modération. « Pas question de mettre une croix définitive sur le gâteau au chocolat ou la poutine. Manger doit demeurer un plaisir. »
2e étape : bouger!
Étonnamment, Karine, qui ne se considère pas d'une nature sportive, a pris goût à l'activité physique qu'elle s'est imposée au départ et qu'elle pratique maintenant tous les deux jours environ. Parfois, pour se rendre au travail, au lieu d'utiliser la voiture, elle marche d'un bon pas, un trajet de 45 minutes. À la fin de la journée, une demi-heure de jogging lui permet d'évacuer le stress accumulé au bureau, de s'aérer l'esprit. Et vu son horaire flexible, elle peut même décider d'aller faire quelques longueurs à la piscine au milieu de l'après-midi, lorsque la concentration lui fait défaut. « Rien de mieux pour me remettre les idées en place. De retour au boulot, je redeviens efficace et productive. »
Bien sur, ce n'est pas toujours facile. Un bon truc, selon elle, consiste à varier les sports. « Et ouste la culpabilité si, par exemple, on ne se réinscrit pas au gym instantanément après un trimestre : c'est normal que l'enthousiasme baisse et remonte. Aussi, en faisant mon jogging, j'ai réalisé que rien ne m'obligeait à suivre toujours le même trajet, pendant le même nombre de minutes. Depuis, je prends beaucoup plus de plaisir à aller courir... »
Aujourd'hui, le sport ou l'exercice est devenu un besoin pour Karine : « mon corps me le réclame. C'est un excellent remède contre l'anxiété, l'insomnie et même, parfois, contre l'envie de fumer. Quand je fais de la natation, de la marche rapide ou du jogging, mon but n'est plus de maigrir, de brûler des calories ou de mieux paraître, mais d'être bien dans ma peau, d'avoir une bonne qualité de vie. Je ne veux plus être essoufflée après le moindre effort. Et quand j'aurai 50 ans, j'espère être en forme et mener une vie aussi belle et agréable que celle que j'ai observée il y a deux ans, à la montagne, chez mes compagnons de ski... »

lundi 19 août 2013

6 bonnes raisons de pleurer

Il n'y a rien de mal à verser des larmes. Au contraire, il ne faut surtout pas les retenir, même par orgueil! Parce que les larmes font un bien fou, autant au corps qu'à l'âme.
1. Moins de stress
Si vous retenez vos larmes, si vous empêchez vos émotions de sortir, vous risquez d'augmenter votre niveau de stress. Pensez-y et laissez-vous aller!
2. Sortir ses émotions
Ne sentez-vous pas une lourdeur dans votre corps juste avant de pleurer? Justement, c'est cette lourdeur qui doit être évacuée. Et les larmes sont un excellent moyen de «faire sortir le méchant».
3. Contrer la dépression
À force de vous retenir de pleurer, de ne pas faire sortir votre peine, votre tristesse et vos émotions, vous favorisez les chances de vivre une dépression.
4. Se sentir mieux
Même si vous n'aimez pas pleurer, que vous aimez encore moins pleurer devant une autre personne, gardez en tête que vous vous sentirez bien mieux après avoir déversé vos larmes et fait sortir vos émotions.
5. Mieux voir
Pleurer nous permet de mieux voir, littéralement! Les larmes aident à lubrifier les globes oculaires et les paupières. Elles aident aussi à prévenir la déshydratation des muqueuses.
6. Combattre les bactéries
Les larmes permettent de combattre les bactéries et les germes. Car elles contiennent du lysozyme, une protéine globulaire formée d'acides aminés. Sachez qu'on en retrouve dans les larmes, mais aussi dans la salive, dans le lait maternel, et... dans le blanc d'oeuf!

20 «super pouvoirs» du citron

 
Rien de tel qu’un bon citron frais pour préparer une limonade ou un «drink» super rafraîchissant en plein été! Mais saviez-vous que ce fruit peut accomplir mille et une tâches (ou presque!)?
1. Chasse-fourmis
Pour chasser les fourmis, versez quelques gouttes de jus de citron à l'endroit où elles se promènent, ou déposez quelques pelures de citron séchées aux endroits stratégiques.
2. Brumisateur
Pour donner une odeur fraîche et surtout, exempte de produits chimiques à votre maison, versez une quantité égale de jus de citron et d'eau dans un vaporisateur puis vaporisez sur les rideaux ou, tout simplement, parfumez l'air.
3. Nettoyant tout usage
Même recette que précédemment, mais cette fois-ci, utilisez le mélange de jus de citron et d'eau pour nettoyer la cuisine - tuiles, céramique, lavabo, etc.
4. Dégraissant pour le micro-ondes
Découpez quelques tranches de citron et faites-les chauffer dans un bol d'eau placé au micro-ondes, pendant 45 secondes. Laissez reposer une minute puis essuyez l'intérieur du four - les tâches s'enlèveront comme par magie!
5. « Sent-bon » pour le frigo
Coupez un citron en deux et laissez les deux moitiés sur les tablettes du frigo - elles élimineront les mauvaises odeurs.
6. Chrome/cuivre/laiton
Frottez un mélange de jus de citron et de bicarbonate de soude sur vos accessoires de chrome, de cuivre ou de laiton, puis essuyez-les avec un linge, pour obtenir un éclat parfait.
7. Dépôt calcaire sur la robinetterie
Frottez vos robinets avec un demi-citron puis rincez bien.
8. Lessive
Pour blanchir la lessive, ajoutez tasse de jus de citron au cycle de rinçage puis étendez vos vêtements à l'extérieur pour les faire sécher. Quelques cuillères de jus de citron ajoutées à votre brassée parfumeront également vos vêtements.
9. Dans le lave-vaisselle
Une cuillère à thé de jus de citron ajoutée à votre savon à lave-vaisselle augmentera le pouvoir dégraissant lors du cycle de nettoyage.
10. Drains
Du jus de citron chaud mélangé à du bicarbonate de soude est un moyen sécuritaire (et écologique!) pour débloquer les tuyaux. Pour les broyeurs à déchets : vous pouvez y jeter de temps en temps de la pelure de citron, pour lui donner une odeur fraîche.
11. Planche à découper
Frottez votre planche à découper d'un demi-citron, laissez reposer une nuit puis rincez. Parfait pour éliminer les bactéries et les odeurs persistantes.
12. Fenêtres et miroirs
Pour préparer facilement un nettoyant à fenêtres et miroirs, mélangez 1 tasse de jus de citron à 1 tasse d'eau. En plus d'avoir des fenêtres super propres, elles sentiront bon!
13. Poli pour meubles
Pour polir des meubles de bois, mélangez deux parts d'huile végétale à une part de jus de citron.
14. Cheveux
Pour pâlir les cheveux, rincez-les au jus de citron et laissez sécher vos cheveux au soleil pendant une heure. C'est ce que faisaient les Italiennes autrefois pour obtenir une magnifique chevelure dorée!
15. Coupures, piqûres et rougeurs
Pour toutes ces petites blessures, versez quelques gouttes de jus de citron qui agiront comme désinfectant, ou qui réduiront l'enflure.
16. Mains propres
Pour éliminer l'odeur persistante du poisson sur les mains, vous n'avez qu'à les frotter avec des tranches de citron!
17. Dans les tiroirs
Oubliez les boules à mites! Faites sécher quelques pelures de citron et déposez-les dans vos tiroirs ou dans vos espaces de rangement. En plus d'éloigner les insectes, elles parfumeront vos vêtements.
18. Centre de table
Pour une idée-déco économique (vous pourrez réutiliser les citrons après!), déposez des citrons dans un grand bol de verre au centre de la table. Effet garanti!
19. Des pieds qui sentent bon
Pour rafraîchir et exfolier vos pieds, mélangez de la pulpe de citron à de la cassonade. Frottez, puis rincez.
20. Liqueur de citron
Il ne faut jamais jeter les pelures de citron! Prélevez-les et conservez-les pour préparer une liqueur de citron ou limoncello maison à base de vodka et de sucre.

6 choses que vous ne saviez pas sur la fertilité


Si la conception d’un enfant semble bien simple, le processus est pourtant complexe. Surtout lorsque la science s’en mêle. Voici quelques réalités sur la fertilité.
1- Une boule de cristal de fertilité
Vous souhaitez tomber enceinte un jour, mais vous ne savez pas quel est le rythme de votre horloge biologique? Vous aimeriez bien savoir combien il reste d'ovules dans vos ovaires?
Eh bien, un nouveau test permet de calculer votre réserve d'ovules. Il suffit d'une simple prise de sang. Ce test, «egg timer», est en vigueur depuis quelques mois en Australie.
Il s'agit d'un test idéal pour une femme dans la trentaine qui voudrait savoir si elle peut encore attendre avant de tomber enceinte ou si elle sera bientôt ménopausée. Ou encore, si elle risque d'avoir de la difficulté à concevoir naturellement un enfant ou pas. Une véritable boule de cristal !
Rappelons qu'une femme nait avec un à deux millions d'ovules. Chaque mois, ce nombre diminue jusqu'à la ménopause.
Selon les experts, à 20 ans, une femme possède en moyenne 200 000 ovules. À 30 ans, il ne lui en reste que la moitié. À 40 ans, ce chiffre peut descendre jusqu'à 2000.
2- Fertilité masculine en péril
Durant les 50 dernières années, la fertilité des hommes a connu une importante chute. Les hommes auraient perdu la moitié de leurs spermatozoïdes. Et 40 % des cas d'infertilité sont liés aux hommes, disent les experts. Sans oublier que les spermatozoïdes restants sont souvent fragiles. Des chercheurs de l'école de médecine de Yale ont d'ailleurs mis au point un test qui permet d'identifier les spermes ayant l'ADN le plus intact. Et selon une récente étude, avoir des relations sexuelles quotidiennement permettrait d'améliorer la qualité du sperme.
3- Mère à 70 ans
Si un couple sur sept a des problèmes à concevoir un enfant, la science parvient de plus en plus à déjouer la nature. Il y a deux ans, à Meerut, en Inde, une femme de 70 ans a donné naissance à des jumeaux. Un garçon et une fille nés après une fécondation in vitro. La femme était déjà mère de deux enfants et grand-mère de cinq enfants. Son mari de 75 ans tenait à avoir un fils.
Jusqu'à quel âge une femme peut-elle demander des traitements de fertilité ? C'est la question que se posent de nombreux scientifiques. Certains pays, comme la France, interdisent une assistance médicale lorsque le couple ne peut plus naturellement procréer. Mais d'autres, comme la Grande-Bretagne, n'ont aucune loi à cet égard. C'est au médecin que revient la décision. Au Québec et au Canada, un flou juridique entoure aussi la procréation assistée.
4- 104 rapports sexuels
Il faudrait avoir, en moyenne, 104 relations sexuelles pour pouvoir concevoir un bébé. C'est la conclusion d'une nouvelle étude menée par la marque américaine de tests de grossesse First Response. La recherche a été réalisée auprès de 3000 femmes aux États-Unis essayant de concevoir. La plupart sont tombées enceintes après 6 mois, à raison d'environ quatre rapports sexuels par semaine.
5- Les hommes aussi ont une horloge biologique
On entend souvent que les femmes sont pressées par leur horloge biologique, et que les hommes, eux, n'ont pas à s'inquiéter du temps qui passe. Faux, disent des experts britanniques. Selon une étude menée par les universités Bistrol et Brunel auprès de 8500 couples, seulement 8% des hommes de moins 25 ans ont éprouvé de la difficulté à concevoir. Ce chiffre grimpe à 15% pour les hommes de plus de 35 ans.
6- Savez-vous quand vous êtes fertile ?
De nombreuses femmes se trompent sur leur période de fertilité. Car ce n'est pas forcément le jour de l'ovulation qu'une femme est la plus fertile. Mais bien deux jours avant. Le sperme vit jusqu'à trois jours à l'intérieur des organes reproducteurs de la femme.
Une femme est fertile pendant 6 jours. Soit les jours précédant l'ovulation, jusqu'au jour de l'ovulation.

L’ail pour prévenir le rhume

 
Selon une étude anglaise publiée en 2001, l'ail pourrait aider à prévenir le rhume. Des chercheurs ont suivi 146 adultes en bonne santé durant 12 semaines, de novembre à février. Tous les jours, des participants -choisis au hasard- ont reçu un complément d'ail, alors que d'autres ont reçu un placebo.
Résultat : moins de personnes du groupe ayant consommé de l'ail ont attrapé le rhume. Ils étaient 24 contre 65 du groupe des placebos. Par ailleurs, le groupe qui avait consommé de l'ail a été moins malade : 111 jours de maladie ont été enregistrés contre 366 jours pour l'autre groupe. Ceux qui avaient consommé les suppléments d'ail ont aussi eu plus de facilité à récupérer.
Une récente étude australienne soutient toutefois que si un lien a été scientifiquement établi entre l'ail et la prévention du rhume, des études supplémentaires sont nécessaires pour clairement affirmer que l'ail agit contre le rhume.
Les vertus de l'ail
C'est l'allicine que l'on retrouve dans l'ail qui serait responsable de ses vertus et qui aiderait à tuer les bactéries. Riche en éléments soufrés, iode, silice et ajoène, l'ail est reconnu comme étant un puissant antioxydant et un anticancérigène. L'ail diminuerait aussi l'hypertension, car l'allicine stimule la circulation sanguine. Et ce n'est pas tout. L'ail serait aussi un aphrodisiaque !
Pour éviter la mauvaise haleine, on peut prendre des comprimés de compléments alimentaires à base d'ail.

samedi 17 août 2013

Le top 3 des fruits minceur

Quelque soit la saison pour affiner sa silhouette, pas la peine de se lancer dans un régime frustrant. Au quotidien, il suffit de privilégier les fruits qui activent le processus naturel de déstockage des graisses.

 
La pomme, un coupe faim naturelOn la conseille souvent à celles qui ont un creux en milieu de matinée ou au goûter. C’est judicieux : la pomme contient de la pectine, une fibre douce et non irritante pour le système digestif, qui se gorge de liquide, prend du volume et cale les estomacs criards. Et pour à peine 60 kcal par fruit… Le fruit minceur par excellence.
Petit plus minceur: la pomme possède aussi un effet diurétique grâce à sa teneur en potassium.

Le pamplemousse, brûle-graisse

Dans les années 1930, il était le fruit minceur préféré des stars d’Hollywood qui en mangeaient à tous les repas !  Son secret ? Le pamplemousse régulerait la sécrétion d’insuline dont les pics nous font stocker les graisses. Des chercheurs américains ont ainsi montré qu’après 12 semaines, leurs volontaires avaient perdu 1,5 kg en mangeant équilibré et en prenant1/2 pamplemousse le matin.
Petit plus minceur: attention, il peut y avoir des interactions entre médicament et pamplemousse. On demande conseil à son pharmacien.

La papaye, anti-fringaleElle a assis sa renommée minceur sur une de ses enzymes : la papaïne qui aide à digérer les protéines. Problème, celle-ci est surtout présente dans les parties non comestibles de la papaye (peau et graines). En revanche la papaye reste un bon partenaire minceur car elle est une excellente source de fibres solubles (2,78g de fibres pour un demi-fruit) qui gonflent dans l’estomac et calent les affamées.
Petit plus minceur:  si on a un système digestif délicat, il est préférable de consommer le fruit en coulis, après l’avoir passé au mixer.  

 

 

Manger des biscuits pour maigrir

 
Un régime à base de biscuits connaît un vif succès aux États-Unis et séduit les stars d’Hollywood. La diète de biscuits du Dr Siegal consiste à manger six biscuits par jour et un repas complet. Une façon de consommer seulement 800 à 1000 calories quotidiennement et perdre jusqu’à 10 livres par mois.
Le prix d'une boîte hebdomadaire de ces biscuits amaigrissants s'élève à 59$ US (62$ CAN). Les biscuits contiennent du lait, des œufs, du soya, de la farine et des protéines non-végétales. Mais tous les ingrédients ne sont pas révélés. Un ingrédient, à base de protéine, est gardé secret et n'est connu que de lui et de son épouse.
Le régime du Dr Siegal existe depuis 1975. Mais pendant des années, seuls ses patients à Miami, en Floride, y avaient droit. Il distribuait aussi ses biscuits dans des cliniques médicales. En 2007, les choses ont changé. Le docteur crée son site Internet Cookiediet.com et commence à distribuer ses biscuits à des chaînes comme Walgreen et GNC. Puis, il ouvre sa première boutique, Cookie Diet, à Beverly Hills, en janvier 2009. Il publie aussi le livre Dr. Siegal's Cookie Diet Book.
Près de 500 000 personnes auraient adhéré à son régime, dont des stars comme Kim Kardashian, Jennifer Hudson, Jessica Simpson et Kelly Clarkson. Le Dr Siegal prévoit atteindre un chiffre d'affaires de 18 millions en 2009, soit six millions de plus qu'en 2008, a rapporté le New York Times.
La diète de biscuits est devenue une véritable mine d'or. D'autres entreprises se sont lancées sur le marché, comme Hollywood Cookie Diet et Soypal Cookies Diet, qui se définit comme «le régime le plus populaire du Japon».
Les experts sont sceptiques
Quoi de plus séduisant qu'un régime sans effort, qui offre en plus de manger ce que la majorité des autres régimes interdisent ? Les nutritionnistes sont sceptiques. «Le succès populaire de cette diète aux biscuits repose sur le fait qu'elle offre de se gâter en faisant un régime. Mais comme toutes les autres de ce genre, elle ne fera pas long feu», soutient la nutritionniste Stéphanie Côté, coordinatrice chez Extenso. Elle explique qu'il s'agit d'une diète hypocalorique, qui ne permettra pas de perdre du poids à long terme.
La nutritionniste n'est toutefois pas surprise par l'engouement que suscite ce régime. «Même si la majorité des gens savent ce qu'il faut faire pour perdre du poids, il y a des personnes qui seront toujours à l'affût du côté magique et facile que présente ces régimes», dit-elle.
Mais voilà. Il n'y a pas de recette miracle pour perdre du poids. La formule la plus efficace consiste à faire du sport, consommer plus de fruits et légumes, manger moins gras et de plus petites portions.

Palmarès des mauvaises habitudes à changer

 
Comme dit le proverbe: «Plus ça change, plus c’est pareil». Voici la liste des quinze mauvaises habitudes dont les gens souhaiteraient se débarrasser. Aux fins de l’exercice, l’Indice relatif de bonheur (IRB) a procédé à des regroupements selon les réponses données par les participants. La teneur de ces regroupements se retrouve à la fin de cet article.
Habitudes à changer (% des mentions):
1. Améliorer ses habitudes alimentaires: 14,5 %
2. Bouger davantage, faire plus d'exercice: 13,6 %
3. Arrêter de fumer: 10,4 %
4. Améliorer ses habitudes de vie: 6,6 %
5. Adopter une attitude plus cool, plus zen: 6,0 %
6. Diminuer ma procrastination, être moins paresseux: 6,0 %
7. Moins dépenser, mieux gérer mon budget: 6,0 %
8. Manger moins, diminuer les portions: 5,2 %
9. Diminuer la consommation d'alcool, de vin: 5,0 %
10. Améliorer mon attitude, mon caractère: 4,5 %
11. M'affirmer davantage, augmenter mon niveau de confiance: 2,6 %
12. Passer moins de temps sur internet: 2,0 %
13. Arrêter de me ronger les ongles: 2,0 %
14. Manger moins souvent au restaurant: 1,3 %
15. Diminuer la consommation de café: 0,8 %
16. Aucune habitude à changer: 8,6 %
Les mauvaises habitudes en détail
1. Les habitudes alimentaires
Les mauvaises habitudes d'hier sont encore celles d'aujourd'hui. Celles reliées aux habitudes alimentaires occupent la tête de ce classement (14,5 %) et davantage si on intègre celle qui occupe la 7e position (manger moins, diminuer les portions, 5,2 %). C'est alors une personne sur cinq (20 %) qui souhaite ainsi modifier ses habitudes alimentaires, ce qui caractérise bien l'état actuel de la société alors que l'obésité et le surplus de poids sont devenus des fléaux qui pèsent lourd, tant sur la santé individuelle que celle de la population tout entière. Cette volonté de modifier ses habitudes alimentaires est davantage ressentie par les femmes et les personnes avec une plus faible scolarité.
2. Le sédentarisme
La deuxième position de ce palmarès est occupée par une mauvaise habitude qui est souvent le corollaire de la première, soit le sédentarisme. Ainsi, 13,6 % des personnes souhaitent bouger davantage et faire plus d'exercice. Une volonté maintes fois entendue, mais rarement appliquée.
Ces deux seules premières positions des habitudes que l'on souhaiterait changer expliquent à elles seule l'ampleur du phénomène que représente aujourd'hui le sédentarisme, ses effets néfastes ainsi que les efforts à faire pour s'en dissocier.
3. La cigarette
La volonté d'arrêter de fumer arrive en 3e position avec 10,4 % des mentions. En référant à Statistique Canada qui dénombre environ 14 % de fumeurs au Canada, c'est donc dire que la grande majorité de ceux-ci (75 %) souhaitent arrêter. Encore là, beaucoup plus facile à souhaiter qu'à réaliser.
4. Les habitudes de vie
Ces habitudes se manifestent de différentes façons. Qu'il s'agisse d'être plus ordonné, plus discipliné, plus ponctuel, moins pressé, se lever plus tôt, se coucher moins tard, toutes ces volontés exprimées par les répondants représentent des mauvaises habitudes dont on souhaiterait se débarrasser. Cette volonté d'améliorer ses habitudes de vie diminue avec l'âge, mais augmente avec le niveau de scolarité des répondants.
5. L'attitude en général
Une quantité non négligeable de répondants souhaiteraient afficher une attitude plus cool, plus zen, c'est-à-dire se contenter plus facilement, diminuer leurs angoisses et leur stress, faire preuve de plus d'empathie et mieux vivre avec soi-même. Cette volonté est davantage ressentie par les plus jeunes et les hommes alors qu'aucun répondant déclarant des revenus de plus 80 000 $ n'a mentionné cette volonté. Le pouvoir de l'argent irait-il jusqu'à ce point? J'en doute.
Une tendance est cependant bien perceptible. Les répondants qui ont mentionné des mauvaises habitudes reliées à leur attitude, leur caractère ou leur personnalité affichent un IRB moyen de 5 à 7 points inférieurs à la moyenne.
Aussi, en regroupant tous ces répondants (positions 5, 10 et 11), c'est un total de 13% de répondants qui souhaitent améliorer une facette de leur personnalité.
Les autres
Il est difficile de procéder à des analyses segmentées pour les autres mauvaises habitudes, car le nombre de répondants est parfois trop faible, mais certains liens semblent évidents. Ainsi :
- Les personnes monoparentales sont nettement plus nombreuses (14 %) à vouloir diminuer leur procrastination et leur paresse.
- Les personnes de 45 ans et plus (9 %) ainsi que les hommes (7 %) sont plus nombreux à souhaiter diminuer leur consommation d'alcool.
- Les jeunes et les étudiants sont plus nombreux à souhaiter passer moins de temps sur internet.
- La volonté d'arrêter de fumer est nettement plus perceptible en milieu rural (15 %) qu'urbain (9 %).
- Les enfants uniques (22 %) sont de loin, le groupe souhaitant le plus briser leur sédentarisme en bougeant davantage.
Il y a bien pire que les mauvaises habitudes!
2010 s'achève, 2011 approche. Avec les mauvaises habitudes arrivent aussi les résolutions. Mais encore faut-il avoir quelque chose à changer, à améliorer. La dernière enquête de l'IRB nous apprend que 13 % des répondants considèrent qu'ils n'ont aucune mauvaise habitude à éliminer. Ces êtres presque parfaits, plus nombreux chez les hommes que les femmes d'ailleurs (16 % vs 11 %), n'affichent pourtant qu'un IRB moyen de 80,50, trois petits points au dessus de la moyenne québécoise.
La grande majorité (68 %) avoue avoir une ou deux mauvaises habitudes qu'ils souhaiteraient voir disparaître de leur vie. L'IRB de ces personnes est presque le même que celui des personnes qui considère ne pas avoir de mauvaise habitude à changer. Comme quoi les mauvaises habitudes ne sont pas des tares innommables qui pourrissent profondément la vie, mais plutôt des penchants, des comportements qui pourraient être améliorés.
Mais attention. Il est nettement préférable de ne pas accumuler ces mauvaises habitudes. Ainsi, les 18 % de répondants qui avouent en avoir plusieurs de ces mauvaises habitudes (plus de 2) affichent un IRB moyen de 70,00, soit 10 points de moins que celui des personnes sans mauvaise habitude à changer, selon leur dire évidemment (70,00 vs 80,50).
Mais il y a un hic
Les prochaines données nous aident par contre à mieux comprendre pourquoi il s'avère si difficile de se débarrasser de nos mauvaises habitudes. C'est simple, les gens n'ont pas de plan, pas de méthode. Ainsi, la majorité des répondants (53 %) affirment n'avoir aucune approche précise et déterminée pour modifier ou éliminer cette ou ces mauvaises habitudes. Encore la pensée magique, l'approche facile.
Cette fois, les femmes se montrent plus méthodiques, 45 % d'entre elles affirmant avoir un plan pour éliminer leurs mauvaises habitudes contre seulement 36 % pour les hommes. Et le bonheur, sans surprise, se range du côté des méthodiques, l'IRB moyen de ces personnes étant de trois points supérieurs à celui des brouillons et des rêveurs.

UN GRAND MERCI Â TOUS


Le 17/02/2013 à 18:00 Notre page Facebook a recorde 100 Fans. Un Grand Merci A tous nos fans.

jeudi 15 août 2013

Maladie d’Alzheimer: L’activité physique, le meilleur remède à la perte de mémoire

 
On ne cesse de le répéter, l'activité physique a des effets positifs sur les fonctions cognitives des seniors. Une étude, présentée à Chicago ce week-end, montre que la combinaison de différents types d'activités, allant de la danse au jardinage, permet de se prémunir des effets de l'âge sur le cerveau.
Les personnes actives disposent d'un plus grand volume de matière grise dans leur cerveau. Ce qui signifie un cerveau en meilleure santé, ont expliqué les chercheurs, alors que les personnes qui souffrent de la maladie d'Alzheimer voient ce volume décroître.
Pour leur étude, les chercheurs de l'Université de Californie (Los Angeles) ont examiné l'influence d'un mode de vie actif sur la structure de 876 adultes américains, âgés de 78 ans. Parmi les activités les plus représentées, ils ont noté la pratique récréative du sport, le jardinage, le vélo de ville, la danse et le vélo d'appartement.
“Le plus frappant dans ces résultats, c'est que la combinaison de différentes activités, et non pas une seule, offre le plus de bienfaits au cerveau”, a commenté le directeur de l'étude, le Dr. Cyrus Raji, dans un communiqué.

Se tenir droit: mauvais pour le dos!

 
Alors qu’on nous répète depuis l'enfance qu’il faut se tenir droit sur sa chaise, voilà que ce ne serait pas la meilleure posture à adopter, croient les experts.
Ayant eu recourt à une nouvelle forme d'imagerie à résonnance magnétique (IRM), des chercheurs canadiens et écossais ont conclu que se tenir droit sur une chaise exerce une pression sur le dos qui n'est pas souhaitable.
Les experts ont indiqué à la Société nord-américaine de radiologie que la meilleure position pour s'assoir sur sa chaise est de se pencher vers l'arrière, dans un angle de 135 degrés, peut-on lire (et voir) sur le site de la BBC. Une position qui semble plus confortable que celle avec un angle de 90 degrés.
Selon l'Association britannique de chiropratique, 32 % de la population passe plus de 10 heures par jour assis sur une chaise. La moitié conserve cette position à l'heure du lunch en mangeant assis à leur bureau.
Cette recherche, réalisée au Woodend Hospital à Aberdeen au Royaume-Uni, a analysé les positions assises de 22 volontaires avec un dos en santé à l'aide d'un appareil IRM.



mercredi 14 août 2013

Le thé noir réduit-il les cas de diabète ?

 
Une récente étude démontre que les cas de diabète de type 2 sont plus bas dans les pays où les gens consomment du thé noir. Cependant, les chercheurs doivent maintenant prouver son efficacité sur les individus.
Après analyse de données enregistrées dans une cinquantaine de pays, une équipe internationale de chercheurs dit avoir trouvé un lien entre la prévalence du diabète de type 2 (non insulino-dépendant) et la consommation de thé noir.
Même si l'étude, publiée cette semaine dans le British Journal of Medicine, montre moins de cas de diabète de type 2 dans les pays où l'on consomme beaucoup de thé noir comme en Irlande, au Royaume-Uni et en Turquie, les scientifiques ne vont pas jusqu'à préconiser la consommation de thé noir pour réduire le risque de développer la maladie.
Une étude à relativiser
Ils ne veulent pas tirer de conclusions hâtives. Par exemple, les chercheurs mettent en garde sur la qualité et la cohérence des données enregistrées dans les cinquante pays. Ils ajoutent que des résultats peuvent être justes au niveau national mais faux au niveau de l'individu.
L'étude a analysé des données provenant des ventes de thé en 2009 et des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la prévalence de maladies comme le cancer et le diabète.
Selon l'étude, l'Irlande enregistre la plus forte consommation de thé noir (plus de 2kg par personne par an), devant le Royaume-Uni et la Turquie. Et inversement la Corée du Sud, le Brésil, la Chine et le Mexique figurent parmi les pays en consommant le moins.
Au final, cependant, leurs chiffres montrent bien une association linéaire entre des taux modérés de diabète de maturité et la consommation de ce type de thé, et s'inscrit dans la lignée de recherches précédentes, qui avaient déjà conclu dans ce sens.
En 2009, des chercheurs avaient montré que les polysaccharides, un type de glucides complexes qui aident à retarder l'absorption du glucose, étaient surtout présents dans le thé noir.

10 trucs pour avoir de beaux seins

 
«Faut des ronds, faut des ronds, des ballons... et les seins de Sophie Marceau», chantait Julien Clerc. Un beau compliment pour l'actrice française. Avouons-le, quelle femme ne voudrait pas se faire dire qu'elle a de beaux seins?
Se regarder dans le miroir et être pleinement satisfaite de sa poitrine? Mais pas besoin d'être une star pour avoir des seins de rêve ! Il faut simplement les chouchouter. Voici quelques trucs à garder en tête.
1. À l'eau froide!
Dans la douche, passez un jet d'eau froide sur les seins. Cela favorise la circulation sanguine dans la poitrine et aide à garder des seins bien fermes.
2. En dormant
Dormez préférablement sur le dos plutôt que sur le ventre, histoire de ne pas trop «aplatir» les seins.
3. La bonne posture
Assurez-vous de vous tenir bien droite, les épaules vers l'arrière, pour donner du tonus à votre buste. Non seulement ça vous donne une allure plus confiante, mais ça permet aussi de mettre en valeur votre poitrine.
4. Vers le haut
Étirez vos bras au-dessus de votre tête comme si vous vouliez étirer vos seins vers le haut. Faites cet exercice le plus souvent possible.
5. Le bon soutien-gorge
Faites attention de choisir un soutien-gorge confortable, pas trop serré. Si vous faites du sport, n'utilisez pas les soutiens-gorge classiques. Optez pour des brassières conçues pour réaliser des activités sportives. Elles protégeront davantage vos seins. Car il faut en prendre soin !
6. On pousse!
Les seins sont surtout composés de cellules graisseuses. Alors pour garder une poitrine ferme, on travaille les pectoraux. Pour cela, on peut se mettre face à un mur, les pieds légèrement écartés à environ 20 centimètres du mur. On dépose les mains sur le mur et on pousse comme si on voulait le déplacer. On pousse pendant 10 secondes. On relâche, on détend les mains. Et on recommence.
7. Se toucher les coudes
Mettez vos mains sur vos hanches comme si vous alliez gronder quelqu'un, puis essayez de faire toucher vos coudes derrière votre dos. Ce mouvement permet de travailler les pectoraux et les muscles dorsaux. Faites le mouvement, lentement, pendant 10-15 secondes et recommencez huit fois.
8. Mouvement de mains
Joignez les paumes de vos mains (comme si vous priiez ou faisiez du yoga) juste devant votre poitrine, les coudes légèrement levés. Puis, exercez une forte pression d'une paume contre l'autre en inclinant légèrement vos mains et doigts vers la poitrine. Faites le mouvement pendant 3 à 5 secondes et répétez-le.
9. Natation maison
Si vous allez souvent à la piscine, faire des longueurs sur le dos en crawl est un excellent exercice pour les pectoraux et les dorsaux. Mais si vous êtes plutôt paresseuse, ou que la piscine n'est pas votre tasse de thé, vous pouvez faire ce genre d'exercice dans le confort de votre maison ! Il suffit de vous installer dos au mur, collée sur celui-ci, de placer vos mains en hauteur le long du mur puis de faire des mouvements de brasse.
10. Relaxez!
Ouf ! Après tous ces exercices, une séance de relaxation s'impose. Pour relâcher les muscles, placez un gros livre sur votre tête et promenez-vous de cette façon en faisant attention à ce que le livre ne tombe pas. Si vous n'arrivez pas à marcher, restez debout dans cette position.

Accroitre vos chances de tomber enceinte

 
Vous avez tous les deux envie d’avoir un bébé – selon vos calculs, c’est la bonne période pour faire un bébé et vous vous demandez comment augmenter les chances de tomber enceinte ? Quelle position favorise la procréation lorsque votre cycle d’ovulation est à son top ? Le missionnaire ? Le doggy style ? Bien que vous puissiez tomber enceinte dans toutes les positions sexuelles, elles ne sont pas toutes aussi « fécondes » les unes que les autres. Suivez nos conseils pour augmenter vos chances de tomber enceinte.
 
 

dimanche 11 août 2013

Je perds chaque jour des cheveux

"Je perds chaque jour des cheveuxEst-ce normal ?"

Quelle est la normalité en matière de chute de cheveux ?


Nous perdons chaque jour un certain nombre de cheveux

Il est normal de perdre chaque jour quelques cheveux. Perdre environ cinquante
cheveux par jour est tout à fait normal. Cela fait partie du cycle du cheveux.
Mais si vous constatez une chute plus importante il est important
de réagir rapidement .
Une chute plus importante de cheveux peut avoir une cause précise.
Il ne faut pas négliger ces symptômes.
 
Si votre cuir chevelu commence à se dégarnir il est urgent de réagir par un traitement adapté afin de ralentir la chute de cheveux
 
Achetez Le C'est efficace
.
.
.
.
.
.
.
 V
Groei360

7 bonnes raisons de rouler à vélo

Demandez à un vrai adepte de vélo pourquoi il enfourche sa bicyclette beau temps mauvais temps. Sa réponse sera simple: «parce que ça me rend heureux». Au-delà du plaisir, sachez que plusieurs autres raisons peuvent être évoquées. En voici quelques-unes.
1. Pour brûler des calories!
En intégrant progressivement le vélo dans vos déplacements quotidiens, vous en viendrez à accroître la quantité de calories dépensées... sans même vous en rendre compte! Après seulement 3 à 4 minutes d'activité physique, votre corps commence déjà à puiser dans vos réserves de glucides. Il faut cependant compter une demi-heure avant que les lipides viennent en renfort pour vous procurer de l'énergie. Si vous visez la perte de poids, sachez qu'il faut que votre effort varie entre 40 et 50% de votre VO2 max, soit le volume maximum d'oxygène consommé lors d'un exercice.
2. Parce que c'est chic!
Pas besoin d'avoir l'air d'un sportif tout équipé pour faire du vélo en ville. C'est le message que lance Cycle Chic, un mouvement mondial né à Copenhague qui mêle urbanisme et mode... et dont le blogue vient d'être lancé à Montréal le 1er juin dernier. Un homme d'affaires stylé en veston-cravate à vélo? Une jolie dame tirée par quatre épingle sur un Bixi? Pourquoi pas! «Mais Cycle Chic est surtout une question de lifestyle», s'est confié le fondateur Mikael Colville-Andersen au journal Le Devoir. Une manière de façonner la ville pour qu'elle devienne un endroit plus agréable à vivre, où les gens retournent habiter la rue. La bicyclette est avant tout une façon de redéfinir la ville.» Fashionistas ou pas... à vos vélos!
3. Parce que la sécurité est rehaussée!
De 1987 à 2010, on note une diminution de 58 % du nombre de décès cyclistes, une diminution de 72 % des blessures graves et une diminution de 52 % des blessures légères», indique Vélo Québec dans son rapport État du vélo 2010. Bien que bien des améliorations restent à faire pour rendre les routes plus sécuritaires pour les cyclistes, voici qui est encourageant!
Effrayé de faire du vélo en ville? Sachez qu'en étant visible, en respectant le Code de la route et en indiquant vos intentions lors de vos déplacements à vélo, vous mettez toutes les chances de votre côté de vous déplacer sans accrocs. Pour en savoir plus sur la sécurité à vélo, Vélo-Québec y va de quelques conseils.
4. Vive les nouvelles installations pro-cyclistes!
Montréal compte dorénavant 530 kilomètres de pistes cyclables, rendant ainsi vos promenades plus sécuritaires et agréables. D'ici à 2012, on en comptera 70 de plus, faisant grimper le total à 600 km.
Des installations «sas-vélo» sont aussi à l'essai cet été. Elles ont pour but de rehausser la sécurité des cyclistes désirant tourner à gauche sur certaines voies de circulation, comme c'est le cas à l'intersection de la rue Milton et du boulevard University, à Montréal. Pour les reconnaître : surveillez les boîtes de couleur dessinées sur la chaussée, conçues pour délimiter l'espace sur la route entre le cycliste et l'automobiliste.
5. Pour éviter les bouchons de circulation!
À vélo, vous serez surpris de votre vitesse pour vous rendre du point A au point B et ce, même durant les heures de grand achalandage des pistes cyclables. Et surtout, vous pourrez dire adieu aux bouchons de circulation, tel que vous les connaissez en auto! Pas étonnant que le vélo soit un choix de plus en plus populaire pour se rendre au boulot, comme en fait foi le rapport de Vélo-Québec : « 37 % des cyclistes utilisent le vélo occasionnellement ou quotidiennement comme moyen de transport. En 2000, la proportion était de 20 %. » Et à bicyclette, vous arriverez plus détendu à destination, surtout que vous n'aurez pas eu à courir pour trouver un espace de stationnement!
6. Pour contribuer à une bonne qualité de l'air!
La pollution de l'air est généralement liée au chauffage au bois, à la pollution automobile et aux polluants industriels. En troquant la voiture pour le vélo, vous contribuez à limiter la pollution atmosphérique en ville.
Durant une alerte au smog, sachez que les transports actifs comme la marche et le vélo ne sont pas proscrits pour les personnes en bonne santé; seules les personnes souffrant de problèmes pulmonaires et cardiaques graves ainsi que les jeunes enfants souffrant d'asthme sont priés de ne pas faire d'exercice physique intense à l'extérieur. En utilisant votre vélo, vous faites une bonne action pour votre santé et celle des autres!
7. Parce que l'on est désormais mieux informé!
Le ministère des Transports du Québec vient de lancer le web 511, une carte virtuelle indiquant aux cyclistes quelles sont les routes du Québec les plus sécuritaires à emprunter.
À Montréal, vous pouvez également syntoniser le 101,5 FM pour écouter les bulletins de déplacements alternatifs (bus, train, métro, vélo, marche) entre 6h-9h et durant l'émission le 4à6 pour en savoir plus sur la météo, la qualité de l'air, l'état des services des transports publics ainsi que l'état des trottoirs et des pistes cyclables.

8 trucs contre la rétention d’eau

 
Se sentir gonflée, lourde et constater qu'on prend du poids… La rétention d'eau ne donne certainement pas une sensation agréable. Elle survient lorsque le corps stocke plus d'eau qu'il n'en élimine. Plusieurs raisons peuvent expliquer le phénomène.
Parmi celles-ci :
- une mauvaise circulation sanguine, provoquant un gonflement des chevilles et des pieds
- un déséquilibre hormonal: menstruation, grossesse, ménopause, pilule contraceptive.
- un déséquilibre alimentaire: manger trop de sel, pas assez de protéines. Ou encore, avoir une intolérance au gluten ou au lactose.
Heureusement, plusieurs moyens permettent de remédier à cette situation désagréable. En voici 8 qui sont très simples à mettre en pratique!
1. Diminuer le sel et le sucre
La première chose à couper: le sel. Car le sel attire l'eau. Avec beaucoup de sel dans le corps, le gonflement peut survenir dans n'importe quelle partie corps. Nous avons besoin de 4 à 6 grammes de sel par jour ou d'une cuillérée à soupe. On évite alors les plats congelés préparés et les aliments en conserve qui contiennent beaucoup de sel. Les biscuits, les olives, les charcuteries sont aussi des aliments riches en sel. On privilégie les aliments frais, faits maison. Même chose pour le sucre. Une trop grande consommation de sucre empêche l'évacuation d'eau.
2. Manger plus de protéines
L'organisme a besoin de protéines que l'on retrouve dans la viande, les poissons, les œufs, etc. Si le corps ne reçoit pas assez de protéines dans le sang, l'eau restera stockée dans l'organisme et vous risquez de vous retrouver avec des jambes enflées.
3. Boire de l'eau
Les experts recommandent de boire 1,5 litre d'eau par jour. Quand on ne boit pas assez d'eau, le corps emmagasine l'eau de peur d'en manquer. Alors plus on boit de l'eau, plus le corps s'en débarrassera!
4. Les massages
Les massages des bras et des jambes peuvent aider à faciliter la circulation sanguine et à éliminer l'eau stockée dans l'organisme.
5. Éviter le café et l'alcool
Le café et l'alcool favorisent la déshydratation. Si on en boit trop, le corps va réagir en stockant l'eau dans l'organisme.
6. Faire de l'exercice
Pour évacuer les excès d'eau, de sel ou de sucre, rien de tel que de bouger et de transpirer.
7. Les aliments riches en eau
N'oubliez pas d'inclure dans vos habitudes alimentaires des aliments riches en eau, comme le melon d'eau, les tomates, la laitue, les concombres, les carottes, les asperges ou les poireaux.
8. Éviter de porter des vêtements trop serrés
Porter des vêtements trop serrés nuit à la bonne circulation sanguine et risque de causer des gonflements, notamment au niveau des jambes ou des chevilles. Veillez donc à ne pas vous sentir trop à l'étroit dans vos chaussures, pantalons ou jupes. Si vous constatez des gonflements aux pieds, vous pouvez vous procurer des bas de contention qui facilitent la circulation sanguine et empêchent le gonflement. Si vous avez des problèmes de rétention d'eau et que vous prenez l'avion, ces bas sont particulièrement efficaces.

Perdez 5 kilos en 10 minutes!

 
Nul besoin d'adopter un régime draconien, porter des vêtements chers, gober des pilules amincissantes ou vous soumettre à des exercices d'endurance ennuyeux pour perdre des kilos. Il existe une méthode toute simple pour perdre 5 kilos en 10 minutes. Si c'est incroyable, lisez juste ce qui suit et utilisez ces astuces pour pouvoir maigrir rapidement.
Votre posture ajoute probablement 1 kilo et 5 ans à votre physique. Si vous gardez la tête haute et droite, tout le gras apparent de votre ventre disparaîtra comme par magie. Personne ne remarquera vos fortes hanches ou vos cuisses volumineuses parce qu'il ne sera pas possible de se détourner de votre posture longiligne.
Regardez une dizaine de degrés au-dessus du niveau des yeux, gardez la tête haute, les épaules carrées et le dos rigide et droit. Imitez la posture d'un militaire. Vous aurez non seulement l'air plus mince, mais vous reprendrez de l'assurance.
Une fois la posture droite adoptée, mettez une belle paire de talons. Pas n'importe quels talons, il faut les plus hauts possibles tout en étant en mesure de les porter. En fait, plus votre talon est haut, plus mince vous donnerez l'impression d'être. En regardant bien, vous constaterez que les personnes de courte taille paraissent plus grosses comparées aux autres. Maintenant, inversez cette tendance et observez comme vous paraîtrez mince juste parce que vous avez gagné en hauteur. C'est un autre kilo que vous supprimerez de votre apparence physique.
Rentrez votre ventre, retenez-le sans forcer. Pas besoin d'exagérer au risque de paraître artificielle et de toute façon, vous ne serez pas en mesure de retenir votre souffle très longtemps. Si vous appliquez cette astuce avec modération, vous devriez être capable de respirer confortablement.
Maintenant, si vous prenez l'habitude de rentrer votre ventre sans forcer et en le maintenant ainsi, vous aurez alors réussi à visuellement perdre près d'un kilo ou plus. Si vous le faites correctement, vous ne devriez pas souffrir d'un quelconque inconfort lorsque vous appliquez cette technique en toute confiance.
Vos vêtements révèlent particulièrement votre poids. Les couleurs foncées vous donneront l'impression d'être plus mince. Alors, pensez à porter du noir, du bleu marine, du brun etc.. Une blouse de couleur unie, associée à une jupe ou un pantalon, amincit davantage lorsqu'elle est multicolore.
Toutefois, porter des couleurs sombres ou unies ne veut pas dire que vous devez devenir corbeau! Pensez à ajouter à votre habillement des boucles, bracelets et autres bijoux afin de garder l'attention d'autrui au lieu de se focaliser sur vos défauts.
Utilisez vos vêtements pour masquer vos imperfections. Un double menton peut être caché par un foulard en soie, des bras trop gros par des manches longues.
Si vous avez le ventre protubérant, cela signifie que la longueur de votre blouse doit excéder celle de vos hanches. En effet, des hanches lourdes ne doivent jamais être prisonnières d'un pantalon taille basse.

Femmes et ménopause : Le passage obligé

Toutes les femmes sont concernées par ce tournant majeur. La ménopause arrive généralement vers 50 ans, elle s’accompagne de symptômes parfois gênants. C’est la fin de la période de reproduction chez la lady, mais ce n’est pas pour autant la fin de sa vie de femme. Avec une hygiène de vie appropriée et un traitement adapté, on peut éviter tous les désagréments de cette période.
Il fait chaud ici !
A l’âge de la ménopause, beaucoup de troubles apparaissent. Fatigue, prise de poids, irritabilité… Le plus souvent c’est une bouffée de chaleur qui va envahir la lady sans crier gare. Elles sont présentes avant même l’arrêt des règles. Pourquoi ? Parce que les ovaires produisent de moins en moins d’hormones. Ce manque engendre de la chaleur dans le corps.
Soudain, la lady commence à avoir chaud. Cela commence dans le cou, le visage pour se généraliser sur tout le corps. Juste après, place aux sueurs froides. Il est vrai que ces épisodes de chaleur ne durent que quelques minutes, mais elles peuvent survenir une vingtaine de fois par jour. Cela peut être très handicapant dans la vie quotidienne. « J’ai arrêté d’enseigner à cause de ces bouffées » nous raconte Fatema. « J’avais du mal à me concentrer, j’appréhendais la prochaine bouffée » ajoute t elle.
La nuit aussi est sans répit. Beaucoup de femmes sont obligées de se lever pour changer de vêtements, ou carrément de draps parce qu’elles sont victimes de suées. En suivent insomnie, fatigue et parfois même dépression.
En moyenne ladies, ces bouffées de chaleur nous accompagnent cinq ans. Mais toutes les ladies sont différentes, même en ménopause. Ainsi, ce sera très intense chez certaines et facile à vivre pour d’autres. Cela durera longtemps chez l’une et l’autre ne le sentira même pas ! (La vie est injuste je vous dis). Cela dépend également du mode de vie et de l’alimentation. Il faut donc absolument éviter les situations stressantes, les changements brusques de températures et bien s’hydrater. Préférez aussi les vêtements en coton ou en fibres naturelles, elles absorbent mieux la transpiration. Et puis n’oubliez pas, seul un médecin peut vous conseiller pour le traitement substitutif.
Et le traitement ?
Depuis une dizaine d’année, on ne donne pas le même traitement à toutes les femmes. Ce n’est même plus systématique. Priorité à celles qui souffrent de symptômes gênants, comme cette bouffée de chaleur (encore !), de douleurs ou de sécheresse vaginale. Le traitement est maintenant limité dans le temps, la lady ne le prendra que cinq années, au maximum.
Pourquoi ? Parce que les substituts hormonaux présent des risques : maladies coronariennes, embolie pulmonaire…mais aussi cancer du sein ! Les spécialistes recommandent de nos jours de ne surtout pas prendre des hormones en comprimé dès le début de la ménopause. Il faut attendre entre cinq et dix ans, chaque lady étant, encore une fois, différente.
En général, on prescrit aussi un progestatif de synthèse, mais il n’est pas très efficace. Les ladies ménopausées ne jurent que par le soja et ses dérivés, des hormones féminines naturelles. Leur efficacité est moindre, et elles ne réduisent absolument pas les méfaits de cette période.
A côté du traitement hormonal, il ne faut pas vous laisser aller. Ce n’est pas la fin de votre vie de femme, même si cette période coïncide avec beaucoup de changements autour de vous : fin de carrière, départ des enfants…N’hésitez pas à en parler avec un spécialiste !
Et puis, n’oubliez pas le sport ! Non seulement c’est bon pour votre moral, mais il vous aidera à ne pas prendre de poids et des études prouvent qu’une activité physique régulière réduit de moitié les bouffées de chaleur !
Et puis, n’oubliez pas votre assiette ! Il faut manger équilibré. A ce moment votre système cardiovasculaire et vos os sont fragiles !
Enfin, il faut bien vous entourer ! Ne le prenez pas comme la fin, mais comme le début d’une nouvelle vie. C’est le moment de prendre du temps pour vous !


Talons, tournus


Pour éviter les pépins qui finissent en 'oses', il suffit de changer sa hauteur de vue. Que les talons soient hauts ou bas, moyens, adaptés, fins ou pleins, ce qui importe au fond c'est d'alterner les paires de chaussures.
Les spécialistes du dos n'hésitent plus à encourager un tournus tous les deux jours en prévention. Pour eux, c'est le plus important pour éviter qu'une déformation de la colonne vertébrale ne s'installe. La saison estivale se prête plutôt bien à ce jeu de rotations.

Végétarien et en santé, c’est possible?

 
Alors que certains prônent le végétarisme pour un style de vie sain et bénéfique pour l’environnement et pour le corps, d’autres pensent que cette diète n’est pas assez équilibrée et que les carences sont trop fréquentes. Peut-on être végétarien tout en restant en bonne santé? Absolument, affirme Isabelle Huot, docteur en nutrition et fondatrice de la clinique de nutrition Kilo Solution, à Montréal. Il suffit simplement de faire attention aux protéines.
Une question d'équilibre
Le végétarisme est une diète alimentaire qui exclut la chair animale sans pour autant exclure les produits dérivés d'animaux tels que les oeufs, le lait et le fromage. Certains vitamines et oligo-éléments, comme la vitamine B12 ou le zinc, se trouvent très facilement dans la viande. Lorsqu'on est végétarien, il faut donc s'assurer de remplacer correctement ces vitamines et minéraux. «Le végétarien ne doit jamais oublier les protéines végétales comme les noix, les légumineuses, les grains et le tofu», explique Isabelle Huot. «Un déficit de protéines peut apporter des effets indésirables chez un individu comme un manque de concentration et une faiblesse générale», ajoute-t-elle.
Une question de flexibilité
Le végétarisme propose des habitudes alimentaires très saines comme la consommation plus fréquente de protéines végétales maigres ainsi que de fruits et légumes. L'idéal pour une diète saine est donc d'adopter le flexitarisme selon Isabelle Huot. «Être flexitarien c'est comme être un végétarien à temps partiel; on inclut très peu de viandes et de poissons dans notre diète mais on ne les exclut pas complètement non plus. On en consomme peut-être une fois par semaine ou par deux semaines», explique la nutritionniste.
Le flexitarisme est un régime alimentaire qui rassemble de plus en plus d'adeptes. Plus facile et plus accessible qu'un régime végétarien strict, le flexitarisme nous permet de découvrir une multitude d'aliments. À cet égard, on se réfère au nouveau livre Végétarien parfois, souvent ou passionnément du comédien Vincent Graton et du célèbre chef Jérôme Ferrer, avec la participation d'Isabelle Huot (aux éditions La Presse). Rempli de recettes et de conseils, ce livre cherche à changer la perception que certains ont par rapport au végétarisme. «Le but ce livre est de faire redécouvrir le végétarisme comme une façon saine mais surtout savoureuse de manger ses aliments. Il a été écrit pour apprendre à l'épicurien comment devenir végétarien sans s'ennuyer». À mettre dans les mains de tous les carnivores convaincus!


Le diabète gestationnel de la future maman


Oui ladies, vous avez bien lu. Le diabète gestationnel est un diabète propre à la femme enceinte. Il disparait à l’accouchement, ou quelques semaines plus tard. Attention, même si on guérit, ce type de diabète est loin d’être anodin. Ne vous alarmez pas non plus, cela ne vous empêche pas de mener à terme une grossesse ni de pouponner votre petit bout de chou.
Un diabète pas comme les autres !
Avant de parler des risques de ce type de diabète ladies, il faut comprendre son origine. Pendant les six premiers de grossesse, les besoins en insuline de la lady sont trois fois plus importants. Pour la simple raison que l’on vit une surproduction d’hormones « anti insuline », comme ceux de la croissance par exemple. Normalement, le pancréas va agir et produire plus d’insuline. Chez certaines femmes, cela ne se produit pas d’où le diabète gestationnel. Parfois, il s’agit de diabète classique, sauf qu’il n’avait pas été dépisté.
Même s’il ne s’agit pas d’un diabète franc, cette maladie peut entraîner plusieurs effets secondaires s’il n’est pas traité. La maman risque de l’hypertension, un accouchement prématuré par césarienne ou même un diabète de type 2 après la grossesse. Les dangers liés au bébé peuvent être plus graves : Un poids qui dépasse les quatre kilos à la naissance, une hypoglycémie, une détresse respiratoire, ou développer lui aussi, un diabète de type 2.
Inutile de vous exposer, et d’exposer votre bébé à des risques inutiles. C’est pourquoi il faut diagnostiquer et traiter. Avant, on ne surveillait le taux de sucre que chez les femmes qui ont facteur de risque, comme l’obésité et les antécédents familiaux. Aujourd’hui, l’examen des urines est fréquent et obligatoire pour toutes les femmes. Il faut absolument équilibrer son taux de glycémie. Il suffit de surveiller ses apports en glucides, pratiquer une activité physique et parfois prendre de l’insuline. La plupart du temps, le gynécologue va conseiller une diététicienne pour un équilibre alimentaire sans risques de carences.
Et après ?

Avec ce traitement adéquat et un suivi médical, vous pouvez tout à fait faire de votre grossesse un moment de joie. Dans 90% des cas, le diabète gestationnel guérit quelques semaines après l’accouchement. Si la jeune maman n’a pas fait attention, elle peut, dans certains cas développer un diabète de type 2. Et puis, ne vous inquiétez pas, il n’existe aucune contre indication pour l’allaitement. Au contraire, cela protégera votre bébé du risque de développer lui-même un diabète. Et puis, n’oubliez pas le suivi, même après l’accouchement. Vous devez garder cet équilibre alimentaire et cette activité physique. Surveillez aussi votre poids, les mamans qui retrouvent leur poids normal réduisent de moitié leur risque de faire un diabète de type 2.
N’oubliez pas aussi que ce risque s’accroit au bout dès la 3e grossesse, et dès l’âge de 45 ans. Si vous avez des antécédents dans votre famille ou un sur poids, il faut en parler à votre médecin. Si vous souffrez de ce mal pendant votre première grossesse, vous avez encore plus de risque de répéter le même scénario pendant la suivante.
Votre enfant doit également être suivi. Même si aucun problème n’apparaît, n’oubliez pas qu’il a facteur de risque important. Apprenez lui à manger équilibré dès son plus jeune âge, et puis, faites du sport, à deux. Ce sera un magnifique moment de partage avec Maman.
N’hésitez pas aussi à poser toutes vos questions à votre gynécologue, même avant la conception du bébé.