dimanche 2 juin 2013

La mononucléose infectieuse

      La mononucléose infectieuse est une maladie infectieuse aiguë provoquée par un virus. Elle touche surtout les enfants et les jeunes, et est rare chez les personnes de plus de quarante ans. La mononucléose infectieuse est plus fréquente là où de vastes groupes de jeunes vivent ou travaillent ensemble, comme c'est le cas dans les écoles, les universités et les foyers. La croyance populaire veut que cette infection se transmettre en s'embrassant, ce qui est possible.
      La période d'incubation varie de quatre à dix semaines. L'apparition de la maladie est progressive et les symptômes sont souvent bénins. Il se présentent sous la forme de maux de gorge, de ganglions lymphatiques enflés (notamment au niveau du cou, des aisselles et de l'aine), de fatigue et de fièvre. Dans certains cas, une éruption cutanée semblable à celle de la rubéole apparaît, et il arrive, très rarement, que la peau du malade prenne une coloration jaune. Dans les cas les plus graves, les symptômes sont plus prononcés et peuvent subsister pendant plusieurs semaines. Après une crise inhabituellement grave, le sujet peut se sentir déprimé et faible pendant des mois.
      On ne peut diagnostiquer la maladie qu'en procédant à une analyse du sang. Chez les personnes atteintes, le taux de certains globules blancs (lymphocytes et monocytes) est supérieur à la normale. Un grand nombre de ces cellules ont également un aspect anormal typique (cellules mononuclées). Il existe un autre test de diagnostic (réaction de Paul-Bunnell) qui repose sur le fait que le sérum d'une personne atteinte de mononucléose infectieuse contient un facteur inconnu, capable de faire s'agglutiner les globules rouges d'animaux (surtout ceux du mouton).
      Il n'existe aucun traitement particulier pour les malades atteints de mononucléose infectieuse. Pendant la période où les symptômes sont gênants, restez couché et ayez une alimentation équilibrée.